Le président brésilien, Luiz Iniacio Lula da  Silva, est un homme tenace et pragmatique : il achève cette semaine un  voyage de quatre jours en Afrique de l’ouest, en compagnie d’hommes d’affaires (Petrobras en particulier), un séjour qui s’inscrit dans la perspective maintes fois affirmée d’un développement des échanges et relations entre les deux côtés de l’Atlantique Sud. Son parcours l’a mené au Cameroun, puis au Nigeria, au Ghana, en Guinée Bissau et au Sénégal. Son ministre des Affaires étrangères, Celso Amorim, l’avait précédé en mars en parcourant huit pays africains, dont l’Afrique du Sud, avec la volonté de porter “ une attention très spéciale aux problèmes africains comme il a toujours fait, dans une vision non-paternaliste, mais avec une intention de coopérer, sans chercher…