Le 7 septembre dernier, le président égyptien Hosni Moubarak, 77 ans, obtenait son quatrième mandat au cours de la première élection présidentielle pluraliste de l’histoire de l’Egypte. Il est au pouvoir depuis 1981. Seul Mehmet Ali a régné plus longtemps, 43 ans entre 1805 et 1848. Des législatives suivaient l’élection, destinées à renouveler le Parlement égyptien (454 sièges). Commencées le 9 novembre, elles ont été marquées par des violences (11 morts) et par une participation faible, officiellement de 34 %. Le parti du président, le parti national démocrate, PND, garde une forte majorité, mais les Frères musulmans, qui se présentaient individuellement, ont finalement gagné 88 sièges. Ils en détenaient 15 précédemment. Le parti banni écrase l’opposition légale, celle des nassérites (gauche) comme celle du…