« Nos deux pays mènent un combat commun contre le terrorisme » déclarait le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian lundi 16 février en signant au palais présidentiel du Caire la vente de vingt-quatre avions de combat Rafale, d’une frégate et de missiles avec le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi. Le grand reporter Olivier Berger, qui tient un blog sur les questions de défense pour La Voix du Nord, en explique sans détours la genèse : « Le président Al-Sissi est tout sauf un démocrate, c’est entendu », mais « la France considère qu’elle ne peut faire l’impasse sur l’Egypte ». En effet, le pays « est redevenu central » au Proche-Orient. « L’aviation égyptienne, probablement des F-16, a bombardé dimanche des positions de l’Etat islamique à Derna…