« Après un mois de tergiversations et d’hésitations, l’ancien patron des patrons allemands, Hans-Olaf Henkel devrait, selon la presse allemande, se présenter comme tête de liste du parti anti-euro Alternative für Deutschland (AfD) aux élections européennes de mai prochain » (1). L’homme, 73 ans, a présidé la puissante fédération de l’industrie allemande, BDI (Bundesverband der Deutschen Industrie) de 1995 à 2000. Il est, nous dit Romaric Godin pour la Tribune, un habitué des médias (2), « chroniqueur au vitriol dans le quotidien économique Handelsblatt » et « réputé pour son franc-parler ». Les élections au Bundestag en septembre dernier avaient vu le tout nouveau parti, crée en juin 2003, frôler la barre des 5% requis, avec 4,7% des suffrages : l’objectif aujourd’hui est de…