La Lettre de Léosthène

Analyse Géopolitique

Posts tagged “président

Spéculations sur la grande aventure américaine

Posted on 2 juillet 2014

« Il ne manque pas de spéculatifs qui portant leurs vues au-delà du possible voudraient faire envisager l’Amérique comme une puissance redoutable, un jour, même, à ses bienfaiteurs. Que par une succession progressive de temps, elle puisse devenir assez considérable, c’est ce dont on ne disconviendra pas ; mais qu’elle puisse devenir formidable c’est une terreur contre laquelle on se prémunira, si on fait attention à la forme de constitution qu’elle s’est donnée (…). Une dernière considération est qu’il se passera encore bien des années pour ne pas dire des siècles avant que les nouveaux Angleterriens aient mis en valeur tous les terrains qui leur restent à défricher (…) ». Puissance redoutable, « l’Amérique » l’est devenue, comme le pressentait le comte de Vergennes,…

Le nouveau président, l’OTAN et la défense de la France

Posted on 23 mai 2012

“ Dans certains cercles, le débat sur le déclassement stratégique de la France a été lancé ” écrivait le 12 avril dernier sur son blog le directeur de l’Institut de Relations internationales et Stratégiques, l’IRIS, Pascal Boniface. “ Il se pose en effet dans un contexte général de la perte du monopole de la puissance par le monde occidental, qui vient s’ajouter à la fin de la rente de situation dont la France bénéficiait grâce à son positionnement singulier au cours de la Guerre Froide. Comment, dans un monde dont les évolutions stratégiques ne sont pas naturellement favorables, conserver des marges de manœuvre ? ” (1)

Iran : la course au pouvoir du nouveau président

Posted on 25 janvier 2006

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinedjad, élu le 28 juin 2005 avec 65 % des voix, a incontestablement le sens du théâtre. Déclarations assassines contre Israël et les Israéliens, appels à la haine des Américains, durcissement de la position de l’Iran sur le nucléaire, réticences envers le médiateur russe, menaces contre les intérêts occidentaux, rien n’y manque. Le tout admirablement mis en scène, sans aucun amateurisme, rassemblements populaires, tribunes et harangues sous l’oeil des photographes et des caméras. Avec, dernière gesticulation en date, une visite d’Etat spectaculaire, organisée à la fin de la semaine dernière, chez un vieux complice-rival de la région, la Syrie, elle-même soumise à une forte pression internationale, prétexte à des déclarations communes ravageuses.