Amertume et désarroi à Bruxelles. « Les diplomates européens ont été abasourdis cette semaine par l’annonce que l’Arménie, qui était sur le point de renforcer ses liens avec l’Union européenne en novembre, rejoindra en lieu et place une Union douanière conduite par la Russie » constate le Wall Street Journal (1). Mardi 3 septembre, le président arménien Serge Sarkissian, en visite à Moscou, a fait part à Vladimir Poutine de sa décision de rejoindre l’Union douanière Russie Biélorussie Kazakhstan « et de prendre toutes les mesures nécessaires pour cela, puis de participer à la formation d’une union économique eurasiatique ». Il ne signera pas l’accord de libre-échange et d’association tel que proposé par l’Union européenne et qui devait être paraphé le 29 novembre prochain…