Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a confirmé le 12 juillet dernier qu’un audit sur « l’équilibre des compétences » entre la Grande-Bretagne et l’UE va être réalisé par le Foreign Office, qui se donne deux ans pour examiner comment les règles européennes de subsidiarité sont respectées, pour quels bénéfices et quels coûts pour le royaume. Un bilan ? Ou plus que cela ?