Qui des dieux les mit donc aux prises en telle querelle et bataille ? Homère, Iliade, chant I, trad. Paul Mazon*  « Contrairement aux apparences, la question nucléaire n’est pas centrale dans le dossier iranien. Il s’agit essentiellement d’un enjeu de communication, et ceci pour l’ensemble des protagonistes » (1). Pour le professeur à Saint Cyr Thomas Flichy, le plan d’action (voir le document) trouvé à Lausanne jeudi 2 avril 2015 entre Téhéran, les cinq puissances nucléaires du Conseil de Sécurité et l’Allemagne, après une dernière nuit de discussions entre le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif est à examiner avec soin : sur la question nucléaire, il est à finaliser, point de départ plutôt qu’accord final, à…