“ La responsabilité de l’intégration européenne est en premier lieu entre les mains des corps constitutionnels nationaux (qui agissent) au nom des peuples ”. Ainsi ont parlé les sages de Karlsruhe – la Cour constitutionnelle allemande – le 30 juin dernier (1). Ils se prononçaient sur la compatibilité du Traité de Lisbonne avec la loi fondamentale allemande. “ L’Union européenne continue à constituer une union autour de règles (Herrschaftsverband) fondées sur le droit international, une union qui repose en permanence sur la volonté de ses Etats membres souverains ”. Dans ce cadre, et dans ce cadre seulement, “ l’Acte approuvant le Traité de Lisbonne (Zustimmungsgesetz zum Vertrag von Lissabon) est compatible avec la loi fondamentale ”.